C'est sur le trajet des vols Paris/Tel Aviv/ Paris que je repense à la question « Tous migrant et moi ? ». A l'aller comme au retour, ces vols sont chargés d'histoires de migrations. Vieux et jeunes migrant sur plusieurs générations

Je pourrais commencer par un oxymore pythagoricien 

Tout corps plongé dans un liquide ... tu devines la suite ;

Ou alors, aborder l'affaire sous un angle de sophistique aristotélicienne :

L’homme produit le plastique ; or, celui-ci flotte, donc l'homme flotte.

Chaque année, les Turcs traversent au moins deux fois la Serbie et la Hongrie, une première fois au début de l'été, lorsqu'ils rentrent chez eux en Turquie, et une deuxième fois à la fin août, lorsqu'ils s'en retournent chez les Allemands… Lire la suite @ Academia Josefa

Zoltan

Pour s’épanouir et se réaliser, l’être-migrant que nous sommes a besoin de ce que le Pape François nomme les trois T : Travail, Terre, Toit. Beaucoup de celles et de ceux qui décident de quitter leur pays d’origine le font parce que, d’une manière ou d’une autre, ils n’ont pas trouvé ou bien ils ont perdu l’un de ces 3 T.

Page 1 sur 5